Travaux à La Fayette

Durant les travaux en Loge sont présentés des planches (conférences) par un Frère ou une soeur de l'Atelier ou d'un autre Atelier. Ils font l'objet d'une discussion. Voici quelques exemple de travaux présentés

Version pdf

Pourquoi  une  planche  sur  La  Fayette  ?  

La  première  raison,  vous  vous  en  doutez  bien,  c'est  le  nom  de  notre  Loge.  Pourquoi  lui  avoir  donné 
le  nom  de  ce  personnage.  

Et  d'abord  qui  était-il  ?  

Il  fait  partie  de  ces  figures  historiques  que  tout  le  monde  connaît  sans  pour  autant  avoir  une  vision 
claire  du  rôle  qu’il  a  pu  jouer;  au  delà  de  son  combat  pour  l’indépendance  des  Etats  unis  d’Amérique  

La  seconde  est  qu’au  fur  et  à  mesure  que  j’ai  découvert  sa  vie,  je  me  suis  passionné  en  réalisant  à 
quel  point  elle  est  romanesque.  La  Fayette,  tous  ses  gestes  et  ses  actions  étaient  emprunts  d’une  

sorte  de  passion  romantique  et  naïve  pour  la  liberté.  Sa  vie  fut  aussi  un  roman  par    les  événements 
qu’il  a  connus,  puisqu’entre  1757,  sa  naissance,  et  1834,  sa  mort,  il  a  connu  et  participé  à  tous  les 
grands  bouleversements  politiques  du  monde  occidental.  De  la  révolution  américaine  à  la  Chute  de 
Bonaparte,  de  la  Révolution  française  aux  journées  de  1830  en  passant  par  la  fuite  du  roi  à 
Varennes,  LA  FAYETTE  a  été  dans  chacun  de  ces  événements  un  acteur  de  premier  rang.  

Version pdf

Dans le langage courant, et au sens de l’adjectif, le rituel désigne ce qui est habituel, routinier, traditionnel. Quand le mot est un nom, il désigne un ensemble de rites laïcs, religieux traditionnels suivant  un protocole précis.

Chaque religion, pour se développer et affirmer son identité, a été amenée, tôt ou tard, à adopter une forme d’expression. La maçonnerie a fait de même. Mais quel en est le sens, la signification ? Que nous apporte-t-il ? En loge ? Dans le monde profane ?

Version pdf

Vénérable  Maître  

Mes  Soeurs  et  mes  Frères  en  vos  grades  et  qualités  

Il  y  a  quelques  années  j’avais  présenté  dans  ce  temple  une  planche    intitulée  “La  Franc-maçonnerie 
allemande  face  au  régime  national  socialiste”  

Mon  travail  m’avait  conduit  à  étendre  mes  recherches  aux  autres  pays  d’Europe  et  régimes  dictatoriaux 
pour  la  même  période.  

Finalement  ma  planche  représentait  bien  plus  que  les  30  minutes  qui  m’étaient  allouées.  

Je  m’étais  donc  limité  à  la  Franc-Maçonnerie  Allemande,  sans  abandonner  l’idée  de  présenter 
ultérieurement  une  planche  sur  la  suite  de  mes  recherches  

C’est  ce  que  je  vous  propose  ce  midi.  

Version pdf

Le chantier que je vais aborder ce midi sera probablement ambitieux, d'autant plus qu'il ne se trouve pas dans mon domaine professionnel, mais il a attiré profondément mon attention, depuis quelques années maintenant.

Nous sommes aujourd'hui « assistés », entre guillemets, par la technologie et la science. Je me demande combien d'entre vous se rappellent par cœur encore des numéros de téléphone de ses proches et ses amis. Notre cerveau n’a plus besoin de mémoriser les numéros, car notre augmentation de cerveau, appelé le « smart » phone, le fait pour nous. Il nous rappelle également la date et l'adresse de nos rendez-vous, à la seconde près, même avec un quart d'heure en avance. Pour arriver à notre rendez-vous, nous sommes « assistés », intelligemment, j'insiste, par notre ami le GPS, c'est à dire, le « Global Positioning System ». Notre cerveau n'a plus besoin de mémoriser le parcours pour arriver d'un point A vers un point B, puisque l'intelligence augmentée du système nous assiste. Il n’y a plus besoin de se rappeler de points de repères du voyage, ni d’interpréter une carte quand nous sommes dans une ville inconnue. L’intelligence artificielle le fait pour nous. Arrivé à notre rendez-vous presque sans nous rendre compte, pas besoin de se soucier à l'heure de garer notre voiture. Notre cerveau n’a plus besoin de contrôler les distances avec les voitures devant et après, puisque nous sommes encore assistés par le « Parking Distance Control ». Donc un calcul très approximatif sera plus que suffisant pour nos neurones, pour le reste, il n'y a pas de quoi s’inquiéter. Google nous dit quand est-ce qu’il faut aller à l’aéroport, Alexa nous dit quel temps il fait dehors, et Siri recherche pour nous où nous pouvons acheter un parapluie. Facebook nous rappel les dates d’anniversaire de nos amis, Apple Watch mesure notre tension artérielle, iPhone fait pour nous le check-in de nos vols, et LinkedIn nous fait des propositions de réponses pré-remplies pour nos messages de texte. Un algorithme choisi aussi que nous devons acheter une poudre pour blanchir nos dents et nous donne le lien pour le commander sur Amazon. Puis un message SMS nous sera envoyé pour nous rappeler de le récupérer dans le point de livraison choisi. En fin, bref, je pourrais continuer des heures jusqu’à que Google m’indique qu’il est déjà minuit et que nous devrions fermer nos travaux de la manière accoutumée. En résumé, nous sommes déjà très bien «assistés», ou pour utiliser un terme plus répondu, «augmentés» par la technologie, avec tous ses avantages et inconvénients.

Version pdf

Vénérable Maître, et vous tous mes SS.FF. et mes FF. en vos grades et qualités.

"La démocratie est le pire des systèmes" disait Churchill, mais il ajoutait, "à l'exception de tous les autres". Est-ce toujours vrai? La démocratie ne deviendrait-elle pas le plus mauvais des systèmes dans l'absolu? Serait-elle attaquée par des forces extérieures qui s'en prendraient à son fonctionnement, voire pire, qui remettrait en cause son essence même? Dans certains milieux, ou certains pays, l'idée même de démocratie est vilipendée. Mais le travail de sape ne viendrait-il pas aussi de l'intérieur? Des démocrates eux-mêmes? De dérives faites parfois avec bonne conscience: l'enfer n'est-il pas pavé de bonnes intentions? Sous le choc des attaques, pour se défendre, la démocratie ne risque-t-elle pas de perdre son âme et de prendre des mesures contraires à ses principes? Mais ne doit-elle pas se défendre et s'en donner les moyens? Doit-elle rester un corps mou et vulnérable? Ne doit-on pas défendre aussi le territoire, certains diraient la Patrie, les ressources vitales, comme l'eau, ou les richesses, contre la convoitise de voisins avides ou simplement plus pauvres?